Les cannabinoïdes et leur statut en France

Alors que la plante de cannabis reste interdite en France, la culture comme à la consommation, de nouvelles études sur les cannabinoïdes ont permis de démontrer des bienfaits jusqu’alors inconnus, ce qui relance les débats français sur le statut du cannabis. Retour sur cette question d’actualité.  

THC, la substance psychoactive  

Aujourd’hui, le THC, ou tétrahydrocannabidiol, est l’une des substances les plus présentes dans la plante de cannabis (jusqu’à 30%), et elle est responsable de son effet psychoactif, c’est-à-dire de son effet planant. Le THC est associé à l’image du « joint » : il s’agit uniquement des feuilles qui sont fumées, dans un but unique, celui de se doper.  

Le statut du THC en France est tout simplement interdit : il n’est pas autorisé d’en consommer ou d’en fumer à travers des feuilles de cannabis. Cela est régulé par la loi du 31 décembre 1970 sur le cannabis : toute possession ou consommation de cannabis psychoactif entraîne jusqu’à 3750 euros d’amende et jusqu’à 1 an d’emprisonnement, en fonction de la quantité. Contrairement à d’autres cannabinoïdes, le THC peut rester dans l’organisme pendant plusieurs jours et reste donc détectable en cas de contrôle.  

CBD, la molécule aux multiples bienfaits  

Photo de Tree of Life Seeds provenant de Pexels

Mais cette loi française semble aller vers des évolutions législatives, notamment en raison de la découverte plutôt récente du CBD, ou cannabidiol, dans la plante de cannabis. En effet, cette molécule, qui ne possède aucun effet psychotrope, aurait au contraire des effets bénéfiques pour l’organisme, sur le plan physique comme mental. Des études internationales ont été menées pour découvrir ces bienfaits, avec encore bien de nouvelles choses à découvrir.  

Côté statut, le CBD, contrairement à d’autres cannabinoïdes, est désormais autorisé. Avec la popularité du CBD chez les célébrités, notamment les sportifs, de nombreux organismes et autorités ont changé la législation concernant les cannabinoïdes comme le CBD, autorisant leur consommation y compris dans un cadre sportif. Cela date de la Coupe du Monde de football 2018, où la FIFA avait annoncé cette relaxe, bientôt suivie par d’autres pays, y compris la France. Cependant, des conditions continuent de s’appliquer, même pour le CBD qui est une molécule « inoffensive ».  

Autres cannabinoïdes connus en France  

De manière générale, les autres cannabinoïdes comme le CBG (cannabigerol) ou CBN (cannabinol), sont moins connus en France. Il existe pourtant une centaine de cannabinoïdes dans la plante de cannabis, mais ce sont le THC et le CBD qui sont les plus connus et surtout, ceux qui font l’objet d’une législation.  

Il existe cependant des plafonds légaux, liés au taux de THC présents dans les produits circulants dans l’Union européenne, sur laquelle la France s’aligne. Par exemple, tout produit de toute marque comme Cibdol contenant plus de 0,2% de THC est tout simplement interdit à la vente. Les conditions d’extraction de la plante de cannabis, ainsi que l’origine du produit, sont donc des conditions à prendre en compte pour un achat d’huile ou de crème à base de CBD.  

Cependant, la France est encouragée à considérer la dépénalisation ou la décriminalisation du cannabis, notamment au vu des effets positifs du CBD. Son potentiel pour le secteur de la santé et du bien-être est tellement important qu’il pourrait constituer une source d’avenir : d’ailleurs, des études cliniques ont été lancées en France pour déterminer le rôle du CBD (et du THC) dans la gestion de la douleur pour certaines maladies graves, comme le cancer. Des évolutions juridiques suivront les résultats de ces études, si elles sont probantes. Affaire à suivre.  

Photo de couverture Kindel Media provenant de Pexels

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here