Impôt sur le revenu : comment calculer ce que l’on doit payer ?

Grandes notions de droit privéDroit fiscalImpôt sur le revenu : comment calculer ce que l'on doit payer...

La question de l’impôt sur le revenu est une problématique à laquelle la majorité des Français est confrontée. Une question qui se pose bien souvent au moment de sa déclaration : comment calculer en amont ce que l’on va devoir verser à l’État ?

L’impôt sur le revenu : pourquoi doit-on le payer ?

Les impôts ont toujours existé en France, afin d’aider l’État à financer les dépenses réalisées pour le pays. Cependant, il est réellement contrôlé depuis la Révolution Française, qui a posé le principe de l’égalité devant les impôts. Aujourd’hui, l’impôt sur les revenus reversé à l’État va venir aider au financement de plusieurs charges publiques indispensables à la vie quotidienne. 

Ainsi les impôts en France permettent de financer les écoles, les professeurs et les infrastructures afin d’offrir un enseignement gratuit et obligatoire pour tous les enfants et adolescents. De la même manière les autoroutes, les universités, les prisons, les théâtres sont financés de cette manière. Par ailleurs, les salaires des fonctionnaires qui travaillent pour faire fonctionner les institutions publiques sont pris en charge de cette manière. 

Par ailleurs, les impôts contribuent à l’égalité entre tous les résidents français en permettant de reverser l’argent perçu aux personnes les plus démunies par le biais d’aides à destination des demandeurs d’emploi, de personnes en situation de handicap ou de familles et personnes avec de petits revenus.

Comment est-il calculé ?

Il faut savoir que l’impôt est composé de trois critères : une assiette, un taux et une notion de recouvrabilité. En effet, l’impôt sur le revenu est prélevé sur une certaine somme d’argent. Il y a parfois des avantages en nature (voiture, appartement). La plupart du temps ces avantages sont imposés, déclarés comme une rémunération. On va estimer la valeur de l’avantage pour le salarié et l’intégrer dans l’assiette de l’impôt. Ensuite, quelle que soit la nature de l’impôt, on aura toujours un taux (barème appliqué à une base d’imposition) qui définit la base pécuniaire. Enfin, l’État récupère l’impôt auprès des contribuables via le système de prélèvement à la source depuis quelque temps maintenant en France. 

S’agissant de l’impôt sur les revenus du particulier, l’État va venir imposer un revenu net imposable, après déduction ou un abattement si on a généré des coûts et des dépenses pour obtenir ce revenu. S’agissant des revenus salariés, l’État applique une déduction forfaitaire pour notamment les frais de déplacement et autres de 10%. On applique ensuite le barème progressif. En la matière, les salariés peuvent opter pour une déduction des frais réels (justification de toutes les dépenses si elles sont supérieures à 10%). 

Comment est-il calculé ?
Source : shutterstock.com

Pour calculer votre impôt net à payer (calculé avec le revenu brut global présent sur votre fiche de paie – les charges déductibles – les éventuels abattements fiscaux), sur lesquels différents points sont à aborder : 

  • Plafonnement des effets du quotient familial accordé selon le nombre de parts ou de demi-part par foyer
  • Décote (si vos revenus sont modestes)
  • Réductions et crédits d’impôt (par exemple en cas de dons ou d’appels à des services d’aide à domicile qui sont en partie déductibles)
  • Contribution sur les hauts revenus

Le montant de votre impôt sur le revenu va donc se jouer au moment de votre déclaration de revenu réalisée au printemps de l’année suivant l’exercice fiscal. Une déclaration qui doit être correcte puisqu’elle servira de base au montant de vos impôts et pourra donner lieu à un contrôle fiscal, vous devrez alors montrer les justificatifs venant appuyer votre déclaration. 

Comment payer moins d’impôts ?

L’optimisation fiscale de l’impôt sur le revenu est un dispositif qui n’est pas interdit en France, contrairement à la fraude ou l’évasion fiscale. Afin de payer moins d’impôts, la première astuce si vous souhaitez épargner de l’argent, est de passer par des structures comme l’assurance vie ou le Plan d’Épargne Actions (PEA). 

Vous pouvez également réduire le montant dû aux impôts en réalisant la déduction fiscale de vos dons réalisés tout au long de l’année, ou bien en déduisant une partie du montant réglé à des personnes employées à votre domicile (aide à domicile, aide ménagère, garde d’enfants)… 

Le prélèvement à la source lui-même permet de réduire votre montant d’impôts en permettant la prise en compte de données actualisées et un paiement régulier évitant ainsi une régulation trop importante en fin d’année. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here