La planification successorale est une procédure qui consiste à répartir son héritage de son vivant. Grâce à celle-ci, les volontés du défunt concernant la transmission de ses biens sont respectées. Ce processus permet également d’éviter d’éventuelles surprises et des problèmes d’héritage. Cette démarche de planification est tout particulièrement appréciée par les Suisses. Voici quelques conseils pratiques qui vous aideront à bien élaborer son plan successoral dans ce pays.

Faites-vous accompagner par une société fiduciaire suisse

On appelle société fiduciaire, une entreprise qui assure la bonne gestion de vos patrimoines. Il peut s’agir d’un terrain, d’une maison ou d’un autre bien mobilier. À votre mort, cette société constituera donc un acteur majeur en ce qui concerne la répartition de vos biens en Suisse. Mais quels services propose-t-elle concrètement ?

À l’image de Rister.ch, un établissement œuvrant dans ce domaine en Suisse, une société fiduciaire fournit des conseils sur la solution de planification qui vous convient le plus. Celle-ci vous aide à préparer votre bilan patrimonial, un document utile pour faciliter la transmission de vos biens après votre décès. Cette enseigne peut aussi jouer le rôle d’exécuteur testamentaire. Dans ce cas, elle dispose de certains pouvoirs. Elle sera par exemple habilitée à inspecter la bonne exécution des volontés du défunt ou à partager elle-même les biens de celui-ci. Par ailleurs, elle peut vous représenter au cas où vous perdriez votre capacité de discernement.

planifiez votre succession

Réunissez tous les documents requis pour la planification

Certains dossiers sont nécessaires pour la planification successorale. Rassemblez-les au préalable pour mener à bien votre projet. On cite notamment la convention de copropriété, les documents sur les déclarations de revenus, le contrat de mariage et la séparation de corps, le relevé de fonds de pension, la police d’assurance vie et le testament existant.

Par ailleurs, faites un inventaire de vos biens. Sachez que ce document est obligatoire et doit être signé par deux témoins. Décrivez de manière détaillée vos bijoux, vos vêtements, vos papiers personnels, vos résidences, vos terrains, vos automobiles et tout ce que vous léguerez à vos héritiers. N’oubliez pas de faire un inventaire de vos dettes, en Suisse et ailleurs.

Quelques éléments à considérer avant la planification successorale en Suisse

Pour réaliser votre planification successorale en Suisse, vous devez avoir une excellente santé. N’élaborez pas celle-ci si vous êtes en état d’ivresse ou si vous souffrez d’une quelconque maladie ayant affecté vos facultés mentales. Ainsi, vous éviterez de réaliser un plan successoral qui ne respecte pas vos souhaits réels. À part ceci, impliquez vos proches.

Faites savoir à votre famille votre intention de monter un plan successoral. Il est préférable de leur faire part des termes de la planification. Assurez-vous qu’ils comprennent bien vos intentions. Si vous ne procédez pas ainsi, des conflits risqueraient de surgir après votre décès. Dernière recommandation, et non des moindres : n’oubliez pas de mettre à jour votre planification successorale. Reconsidérez ce document quand un événement apparaît. La naissance d’un enfant dans votre famille vous entraînerait peut-être à le modifier. Ces quelques conseils vous guideront tout au long de la planification successorale.

L'actu Juridique :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here