Qu'est-ce qu'un juge ?

Un juge peut avoir plusieurs rôles. Mais dans tous les cas, il est présent pour interpréter la loi et pour présider une audience. Il évalue et contrôle les preuves qui lui sont présentées au cours d’une audience ou d’un procès. En d’autres termes, c’est l’arbitre qui s’occupe de juger les litiges et les affaires qui font appel à la justice. De ce fait, il doit avoir des qualités et des compétences bien précises pour effectuer correctement son rôle.

Le métier de juge

Contrairement à un avocat, le métier de juge varie suivant sa fonction. En effet, il y a plusieurs sortes de juges. Par exemple, le juge des libertés et de la détention est un magistrat qui a une fonction de vice-président, de premier vice-président ou de président. Il a le pouvoir d’ordonner le déroulement d’une phase d’instruction dans une affaire pénale. Il peut aussi décider de la détention provisoire et des mises en liberté provisoire.

Quant au juge des affaires familiales, il gère tous les litiges qui sont en relation directe avec un divorce. Il s’occupe aussi des problèmes existants au sein des couples non mariés. Tous les cas ayant un rapport direct avec la parentalité relèvent de ses compétences.

Le juge d’instruction est un magistrat qui est chargé de diriger des enquêtes judiciaires. C’est sa principale mission. Toutefois pour cela, il doit attendre l’autorisation du procureur. Le juge d’instruction n’a pas le droit de prononcer un jugement.

Être juge de proximité est une fonction qui a vu le jour suite à une décision de justice du 9 septembre 2002. Il assiste le juge durant une audience, mais n’a pas le pouvoir de présider une audience.

Les compétences requises pour le métier de juge

Étant donné que le juge préside un tribunal, il doit avoir plusieurs qualités. Le fait d’avoir une profonde connaissance des lois en vigueur n’est plus à redire. Ensuite, il doit être impartial et intègre.

C’est-à-dire qu’il doit être honnête et digne de confiance. Il a juré d’exercer sa fonction selon les règles de la déontologie de son métier. De ce fait, il est obligé d’être juste à tout moment. Il n’a pas le droit d’être partial envers les personnes qu’ils jugent. Il a aussi le devoir de concilier les 2 partis qui s’affrontent au cours d’un procès.

Il doit être autonome et avoir un bon esprit de synthèse. Au cours d’une affaire, il va avoir plusieurs dossiers et pièces à conviction sous ses yeux. Il doit donc être capable de les analyser rapidement et en tout objectivité. Toute la salle d’audience est sous son autorité, il doit être capable de prendre des initiatives.

La formation pour être juge

Il n’y a pas d’école précise pour devenir un juge. Il faut commencer par suivre des études supérieures en Droit. Cela doit durer au moins 3 ans. Ensuite, il faut poursuivre par un master ou un bac+4 dans la même filière.

Une fois le diplôme en poche, il faut maintenant réaliser le concours d’entrée au sein de l’école de la magistrature. Pour cela, il faut passer par l’école nationale de la magistrature de Bordeaux ou l’ENM. C’est le seul et unique établissement destiné pour cette voie. Il n’y en a pas d’autres. Ce concours est reconnu pour être très sélectif. Pour mettre toutes les chances de leurs côtés, de nombreux étudiants optent pour une année de préparation.

Tous les candidats ayant réussi l’examen à l’ENM entament 31 mois d’études supplémentaires. Soit, deux années et 7 mois d’études en plus du master 1. Ce qui fait en tout, 6 ans et 7 mois d’études en droit. Pour clôturer la formation, les étudiants doivent encore passer un examen de fin de formation.

Généralement, il faut avoir au moins 31 ans. Mais, depuis un certain temps, il est possible d’entrer à l’ENM dès 27 ans.

C’est une fois les études finies que le futur juge en herbe peut demander une affectation pour se spécialiser dans un domaine. Il peut alors devenir un juge d’instruction, un juge pour enfant, un juge de proximité, un magistrat… Toutefois, cela dépend encore de leur classement et du nombre de postes disponibles pour la fonction désirée.

Quelle évolution de carrière ?

Le métier de juge propose différentes spécialités. Ainsi, un jeune sortant de l’IEP peut commencer sa carrière en étant, par exemple, un juge de proximité ou un juge des enfants. Ensuite, il peut continuer sa carrière en étant un juge du tribunal d’instance ou un juge d’instruction.

Les fonctions et la carrière d’un juge évoluent en fonction de ses expériences. Au fil des années, ses responsabilités vont s’agrandir. Il peut devenir vice-président ou président du tribunal. Il peut même prétendre à une place au niveau du ministère de la Justice.

Tous les étudiants ayant fini leurs études de droit ne vont pas forcément avoir le poste de leur rêve au début. Mais, en évoluant et en changeant de poste, ils finissent toujours par occuper la fonction dont ils ont toujours souhaité.

L'actu Juridique :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here