VOLTAIRE

Voltaire est un philosophe de renom et ce surtout dans le domaine de la Justice puisque le grand homme a eut à coeur de combattre l’injustice. Voltaire fait partie de l’ère des Lumières et s’est inscrit dans l’Histoire de France. Connaître son histoire et ses citations célèbres est indispensable pour les concours de culture générale mais également les examens (type dissertation) ou encore le bac spécialité économique et sociale.

Qui est le philosophe français Voltaire ?

François-Marie Arouet est né le 21 novembre 1694 à Paris et mort le 30 mai 1778 (à 83 ans), il fait partie des philosophes des Lumières et a eut un grand impact sur la conscience de la Bourgeoisie à l’époque de la Révolution Française.

Voltaire est un nom de plume qui est né au cours d’une incarceration de 11 mois de l’écrivain à la Bastille. En effet, l’écrivain Arouet (qui deviendra Voltaire) avait écrit des paroles assez engagées et audacieuses envers le régent à la tête de la France alors qu’il courtisait une duchesse. Une liberté de parole qui lui a valut une incarceration arbitraire et a ainsi donné un véritable sens à la vie du penseur : combattre arbitraire et injustice.

A l’époque de Louis XV, Voltaire perd un peu de son énergie et tend à légèrement s’assagir ou tout du moins à moins assumer ses paroles. En effet, à cette époque, des textes tranchants sont publiés mais Voltaire nie les avoir écris et/ou les dévoile anonymement. Un silence qui lui permet de continuer à penser dans risquer de nouveau l’exil.

Les combats de Voltaire – philosophe des Lumières

Voltaire a toujours eut un dégout profond pour le système judiciaire français. Pour lui, la Justice n’est qu’une machine implacable qui va venir écraser le peuple par des procès injustices, une impossibilité de se défendre et aussi, et surtout, des erreurs judiciaires impardonnables. Ce qui manque à la France, à l’époque, c’est un Habeas Corpus présent en Angleterre qui est une liberté fondamentale, une règle qui n’a pas besoin d’être écrite celle de ne pas être emprisonné sans jugement, contraire de l’arbitraire qui permet d’arrêter n’importe qui sans raison valable.

En France à l’époque de Voltaire, la présomption d’innocence n’existe pas encore. En effet, lorsqu’une personne est incriminée (notamment par la dénonciation d’autres personnes), elle n’a pas réellement le droit de se défendre étant présumée avoir fauter. Voltaire s’acharne donc à lutter, dans une période de Monarchie Absolue qui ne le satisfait pas. A cette période, c’est le roi qui décide de tout, nul besoin de juges impartiaux ou de corps de Justice puisque le roi, c’est Dieu et que le divin ne se trompe jamais.

Louis XV rappelle d’ailleurs aux magistrats qu’ils prononcent les sentences en son nom et ne doivent pas se sentir investit d’un quelconque pouvoir particulier. Le combat de  Voltaire se résume dans une de ses citations :

« Nous cherchons dans ce siècle à tout perfectionner, cherchons donc à perfectionner les lois. »

L’affaire Calas, qu’est ce que c’est ?

L’affaire Calas est une péripétie judiciaire qui va marquer l’époque des Lumières et pour laquelle Voltaire va s’engager afin que Justice soit réellement rendue. L’affaire sur fonds de guerre religieuse entre catholiques et protestants se déroula entre 1761 et 1765.

Cette affaire a fait trembler la France et reste encore aujourd’hui présente dans les livres d’Histoire car elle est l’illustration parfaite de immixtion de la Politique dans la Justice et de la partialité de cette dernière. Dans les faits, le fils d’un marchand toulousain, Jean Calas, est retrouvé mort (étranglé ou pendu, les versions varièrent) et le père est accusé de son meurtre. Le mobile de cet infanticide ? Jean Calas aurait voulu empêcher son fils protestant de se convertir au catholicisme.

Le père a été jugé coupable, injustement, en raison d’une procédure manipulée notamment par la pratique de la torture ou encore du monitoire (c’est-à-dire le rassemblement factice de témoignages et de preuves lorsque la réalité est insuffisantes).

Pour rendre Justice à ce marchand, Voltaire tente de faire conscience au peuple des dysfonctionnements de la Cour Royale, a une époque où l’opinion public prend de l’ampleur et de l’importance y compris pour les têtes couronnées. La Révolution Française et les souverains suivants auront un grand impact sur l’organisation de la Justice et participeront à son indépendance mais aussi à sa codification auxquelles on tient particulièrement aujourd’hui.

L'actu Juridique :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here