Office Computer Business Laptop Technology

Vous avez un projet que vous voulez développer. Vous êtes ainsi à deux doigts de monter votre propre affaire et vous êtes conscient que l’eurl est le type de statut qu’il faut à votre entreprise. Cependant vous vous demandez toujours si c’est l’eurl la meilleure option possible pour vous de faire des bénéfices ? Nous allons à travers cet article vous expliquer pourquoi faire des bénéfices en eurl.

Les bénéfices au sein d’une EURL

Le fonctionnement d’une Eurl étant encadré par la loi grâce à ces statuts, elle apporte une grande sécurité pour l’associé. Les statuts ne peuvent déroger à la législation en cours contrairement à la législation applicable pour une SAS par exemple. Cet encadrement par la loi est un atout majeur et simplifie pour ainsi dire la création de l’eurl.  Toutefois opter pour une eurl s’avère bénéficiaire parce qu’elle présente bon nombre d’avantages. Ils sont :

  Un capital libérable

Les types d’apports dans la constitution du capital social de départ requis pour le dossier de création d’une EURL existent en nature (clientèle, informatique, local, matériel, véhicule) ou en numéraire. L’apport en espèces s’avère également très avantageux, car il ne peut être libéré, c’est-à-dire le versement d’un cinquième du capital social sur un compte en banque spécifique à la constitution de l’entreprise.

Une transmission facilitée

Les parts de l’EURL peuvent être transmises de manière progressive aux héritiers et aux bénéficiaires du créateur de l’entreprise. Cela peut se faire par des donations régulières des parts de ce dernier à ses enfants, et ce, sans entraîner quelque taxation. Dans l’éventualité du décès du fondateur de l’EURL, la pérennité de la société ne sera aucunement mise en cause, puisqu’elle continue d’exister sous la gestion du ou des héritiers et n’aura donc pas de dissolution. Le gérant associé unique ayant exercé son activité professionnelle pendant plus de 5 ans et souhaitant transmettre ses parts sociales bénéficie également de l’exonération partielle ou totale des plus-values de cession de titres.

Une évolution facile

Dans l’éventualité où l’associé unique souhaite développer son entreprise en accueillant d’autres investisseurs, il n’aura pas à enclencher les démarches de dissolution d’entreprise avant de constituer le dossier de création d’une nouvelle société. Cette évolution a pour formalités la modification des statuts et la publication dans un journal d’annonce légale. Dans le même sens, un associé souhaitant devenir indépendant peut racheter les parts sociales des autres associés et transformer l’entreprise d’origine en EURL.

  Des formalités simplifiées pour créer une EURL

Créer une EURL implique obligatoirement de rédiger des statuts précis. Pour simplifier cette procédure, le greffe du tribunal de commerce ou le centre de formalités des entreprises (CFE) remet gratuitement un modèle de statuts-types aux demandeurs.  Le gérant associé unique est également dispensé de certaines déclarations comptables et ne se trouve pas dans l’obligation d’établir un rapport de gestion annuel dès lors que ses activités professionnelles ne dépassent pas certains seuils.

  Le régime des sociétés de personnes

Dès lors que certaines entreprises ont souscrit au régime des sociétés de personnes, les bénéfices engendrés par leurs activités professionnelles sont automatiquement imposés entre les mains des associés. Si les associés sont des personnes physiques, leur quote-part de déficit ou de bénéfice est systématiquement réinjectée dans le revenu global de leur foyer fiscal et dans leur résultat s’ils sont des personnes morales (sociétés).

En conclusion, on fait des bénéfices en Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée parce que c’est un type de société dont la gestion est assez simplifiée et qui présente également suffisamment d’avantages pour les personnes désirant mener leur projet seul. En espérant que ces explications vous auront été d’une certaine utilité, nous vous souhaitons de grands chiffre d’affaire au commande de votre entreprise.

L'actu Juridique :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here